Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 19:41

  

Prière ne pas prendre en compte les versions precedentes des trois derniers articles ci-dessous produits ( Suite Succession 1ere, 2emme et dernière partie ).

Voici les versions qui devaient vous être présentées :

                 


                        Puisqu’il m’a été donné ( depuis 14 années ) malgré tous les documents

 ( juridiques / courriers Avocats / références citées / correspondances notaires de la succession etc…) produits partiellements ou scannés en intégralité, de penser que l'État Ivoirien ne me rendra jamais « JUSTICE », ( une attitude hautement scandaleuse ! Trop d’intérêts en jeu ? ). Je vais, me permettre de poursuivre mes derniers propos avec ces dernières interpellations / interrogations / messages personnels adressés aux Hommes Politiques ci-après mentionnés / institutions bancaires / administrateurs / gestionnaires de biens - fortune / parties prenantes de cette succession ...


Une question de toute première importance :

Quelles ont été les « signatures » « recueillies » pour que la « seconde opération de Feu
Monsieur Felix Houphouet Boigny fusse réalisée ?
Qu’il soit porté à la connaissance de tous que la « mienne » n’a pas été sollicitée…

Interrogation :


Uniquement celles de la Veuve, Mme Thérèse Houphouet Boigny ( née Brou ), d’Augustin,
François, Guillaume, Marie Houphouet Boigny ( épouse Demesse Zinsou ) ?

Interrogation :

 

 

L’attitude de « l'État Ivoirien » représenté par Mr Henri Konan Bédié ainsi que du Premier Ministre d’alors, Mr Alassane Dramane Ouattara ?…
Quels documents officiels ont été signés et non produits ?

Interrogation :

Pourquoi les différentes lignes téléphoniques furent interrompues à l’hôtel particulier sis rue
Masseran durant plusieurs jours après le retour de Mon Père en convalescence de l’hôpital  Cochin?

 

FAIT INACCEPTABLE ET INADMISSIBLE !


Voici la réponse qui me fut donnée :

« On ne peut faire signer des chèques personnels à Votre Père, compte tenu de son état.
Et
le Premier Ministre n’a toujours pas pris de décisions. »

Finalement les lignes téléphoniques de Masseran furent rétablies… Il aura fallu près d'une
semaine environ ? Que penser de tout ceci ?

A savoir :

Je me suis rendue en France quelques jours après la seconde opération, à la demande de Mon
Père. Un séjour d’environ une huitaine de jours. Une rencontre unique et très brève avec le professeur Jean Louis Debré, à l’hôpital Cochin. Peu de temps après mon retour en Côte d’ Ivoire, Mon Père fit venir à Paris sa sœur aînée, feue Madame Faitai Houphouet boigny ainsi que sa cousine, Feue Madame Djénéba Cissé pour un court séjour. Il devait revenir au Pays.
Tous ces faits relatés peuvent être vérifiés.

 

Interrogation :


Pourquoi ce départ pour la clinique de Genolier en Suisse?
Qui ou quelles sont les personnes ayant pris cette décision?


Concernant l’ Agence Immobilière A.I.C.I.  S.A.


A savoir, le nom des actionnaires :

Mr Alassane Dramane Ouattara, Mme Dominique Nouvian
Folloroux Ouattara et enfants.

Question :

Dates de l’enregistrement de cette société ( registre du Commerce / documents officiels ) de
A.I.C.I puis A.I.C.I.  S.A.

A noter :

Une « Sommation Interpellative » ( déjà produite sur mon blog ) avait été effectuée à la requête
de Maître Agnès Ouangui à ma demande.
Documents à nouveau présentés, accompagnés de sa correspondance daté du 22 Juillet 1997 adressée à Me Charles Dogué et l' interview que Mme Dominique Nouvian Folloroux Ouatarra avait accordée à Jeune Afrique ( déjà produite sur mon blog ).

A savoir :

Qu’ interpellée à Washington ( un de ses salons de coiffures « Dessange » ) puis à Paris
quant à la gestion ( à nouveau ) des biens / patrimoine immobilier de feu Monsieur le Président Felix Houphouet Boigny : Mme Dominique Nouvian Folloroux Ouattara a préféré s’en tenir à la « loi du silence »… Aurait elle, dans une « certaine euphorie », eu des pertes de « mémoires » à en oublier ses tous premiers débuts en Côte d’ Ivoire ? Par ailleurs il était de « Notoriété Publique » que A.I.C.I. Devenu par la suite A.I.C.I.  S.A. gérait le patrimoine immobilier de Monsieur Felix Houphouet boigny. D’autres clients importants ont confié par la suite, la gestion de leur biens immobiliers.



Concernant : Institutions Bancaires / Financières / gestions de fortune / Administrateurs /
Notaires…

Est-il à penser, finalement, que toutes ces Institutions bancaires / personnes à gérer… ( France /
Suisse / Amérique / Grande Bretagne / Côte d’ Ivoire / Sénégal / Paradis Fiscaux ), ont pu agir sur simples instructions de Maître Philippe Rideau ( notaire / mandataire dès 1999 d’Augustin, François, Guillaume, Marie Houphouet Boigny ) avec aval du Notaire de l' État Ivoirien Me Kouame Venance, sans se poser quelques questions « d’usages » ni réclamer des « Notaires de la succession » les documents légaux à être produits ?
Et surtout à attendre le résultat des actions menées ( actions en Justice ) par certains « héritiers »…
A savoir qu’Augustin, François, Guillaume et Marie, issus d’un mariage coutumier, non légalisé selon la loi en vigueur d'avant l' Indépendance, avaient initié en France ( 1995 - Tribunal Français compétent ) une action en justice pour se prévaloir « seuls héritiers ». Cas transférés près de la « juridiction seule compétente »  - Tribunal de Toumodi – 1996 - rendu du jugement 27 Juillet 2000).
Ils avaient été déboutés en leurs prérogatives.
Maître Monique Tahou nommée par ce même
Tribunal avait six mois pour régler cette succession (rien n’a été fait - déjà cité sur mon blog).
Dois je rappeler qu’il s’agit d’une succession. Et qui plus est, de la succession
« d’un Grand
Monsieur » de « quelques Biens »…

Comment expliquer, à nouveau, le fait que Maître Paul Chardon puis Maître Pierre Zecri
( décédé ) aient pu « solder » les avoirs de mon Père domiciliés au Crédit Lyonnais ( Paris- Montparnasse ) ?
Il est à savoir que certains « mouvements ont débuté peu de temps après le décès, donc avant « l’ouverture officielle » de la succession ( Juin 1994 ).

Pour exemple ( déjà cité et produit en partie sur mon blog, courrier de Maître cheikna Sylla en
date du 28 / 09 / 1994 ) :

Virement de 24 millions de Francs Suisses ( U.B.S. – Union de Banques Suisses - Genève , rue
du Rhône - Compte n° 579.557.01M - Date : 28/3/94 à U.B.S. Compte n° 566.680.00 -Fondation Recordia VADUZ. )
Le donneur d’ordre, singulier ou pluriel ?

Pour exemple (déjà cité et produit en partie de Maître Cheickna Sylla en date
du 28 / 09 / 1994) :

L'accès / Résiliation au compte coffre n° 240329642 safe 2674 à Marie Houphouet boigny

(épouse Demese Zinsou) le 24 / 01 / 1994. Quels documents présentés ?...
Notre Père n’était pas encore enterré…

L’UBS détient toujours des avoirs appartenant à Monsieur Felix Houphouet Boigny. D’après leur
dernier courrier ci après scanné en intégralité daté du 27 juin 2008 ( adressé à Maître Marc Mathey - Doret ( avocat - 14 boulevard des Philosophes 1205, Genève ), Correspondant de Maître Monique Desforges - Thierry ( Paris, 1 rue de Tourville 7e ). Il s’agit des relations
(comptes) numero 240 - 542378 et 240 - 509619. 
L’UBS « attend des instructions communes et conjointes des héritiers ‘‘légitimés’’ et n’a pas à intervenir dans leurs relations internes en cas d’absence d’accord entre eux ».
Quelle ironie lorsque l’on sait tous les actes posés par l’ U.B.S. dans cette succession.
A noter qu’aucun solde (avoirs) n’a été indiqué par l’ U.B.S. ni aucun document écrit de Feu Mon Père donnant ses « Instructions » précises… Fait inacceptable compte tenu de « toutes les Erreurs commises » par l’ UBS tout au long de cette succession.

A noter:

Cette même Institution Bancaire ( Union de Banques Suisses ) prétend à ne pas me « restituer »
mes avoirs - comptes ouverts par Mon Père - non portés à ma connaissance mais présentés par
l’U.B.S. , à savoir et parmi lesquels :

- ADIDA.SA ( N.D5102251 ) transféré a Londres ( le donneur d’ordre ?? )
- Compte 546.415.J.6 ( Mes avocats ayant présentés tous les documents en ma possession 
   ainsi
que ceux présentés par l' U.B.S.
- cpt 580475.S.U - 580475. O.I.A
   ( Genève - transféré à UBS Luxembourg ). Ci-joint relevé.

Mes avocats genevois m’ont fait savoir que ce compte avait été soldé, il y a quelques mois ( au
pluriel ). Mais par qui ? Par quel donneur d'ordre ?...
Aucune explication de l’ U.B.S. !
Le plus édifiant est que l’ U.B.S. ( l' Union de Banques Suisses ) ait fait fi du « Sacro Saint Secret Bancaire » si cher aux « banques suisses » et  autres Paradis Fiscaux pour me produire ( lors de la rédition des comptes de Feu Mr Felix Houphouet Boigny ) les comptes des co- héritiers… Impensable n’est-ce pas ! Ainsi que la liste ( partielle ) de certains « bénéficiaires » de virements des comptes de Mr Felix Houphouet boigny ( virements importants ).

Quelques exemples:

 
        -         Virement à la Maison Piaget ( usine sise à la Côte aux fées- U.B.S. Neuchatel 
        -         Virements à Mme Dominique Nouvian Folloroux ( S.G. Monaco )
        -         Virement à Mr Patrick Nouvian ( Crédit Agricole de la Loire Bourg Argental )
        -         Virement à Mr Abdoulaye Diallo ( Formule sans signature )
        -         Virement à Lynch Pierce Fencer G Smith - ( compte chez Northern Trust INT  
               Banking Corp.
 Banque chargée d’exécution :  Chase Manhattan Bank N.A. )
        -       Virements à Bentz Properties…

 
Et il aura fallu 8 années à l’ U.B.S. pour me produire les documents établis ( par Maître Jacques-Louis Ribordy - Canton du Valais ) par Augustin, François, Guillaume, Marie Houphouet Boigny donnant tout pouvoir ( Mandat ) à Maître Philippe Rideau en 1999 quant au règlement de la succession !

A savoir que le rendu du jugement compétent en la matière ( Tribunal de Toumodi - Cote d' Ivoire - 27 Juillet 2000 ) m’avait été expédié par Me Agnès Ouangui et transmis à Me Vergès.

A noter que l’ U.B.S. , ne fait aucun « état de l’expertise » réalisée par Mme Françoise de Ricci
d’ Arnoux - ( graphologue - Conseil GGCF. Expert près de la Cour d’ Appel de Paris - Expert  près de la Cour Administrative d’ Appel de Paris - Expert agrée par la Cour de Cassation H.
En partie produit sur mon blog ( ses conclusions ).
Que penser, à nouveau de « ces signatures » prétendues être miennes - Mme de Ricci d’Arnoux demandait que soient présentés les « originaux ». Apparemment Impossible à produire par l’ U.B.S.

Cependant l’ U.B.S. qui connaît de « graves problèmes financiers » ( Télévision Suisse - TV5 Monde ) se targue d ‘avoir une « gestion de Fortune » saine !
A savoir que Mr François Jaton était le gestionnaire des avoirs de Monsieur Le Président Felix Houphouet Boigny ainsi que de certains co-héritiers dont moi-même jusqu’en 1994...

Question : Des comptes
à mon nom dans d'autres Institutions Bancaires ( quelques soient
les pays ) non portés, à  ce jour, à  ma connaissance ?...

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Madame Hélène Houphouet Boigny - Abla Pokou -
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Succession Privée de Monsieur le Président Houphouet Boigny
  • : Explications sur une succession toujours non réglée malgré un Jugement rendu par l'État Ivoirien en 2000
  • Contact

Rechercher

Archives